A la chasse au Gris-Argent Nice Alpes-Maritimes

La F1 a pris l'accent anglais depuis le début de la saison.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Ellipse
(049) 372-4545
Rte N Cinq Cent Cinquante Ne Contre All-Bh A
Nice, Alpes-Maritimes

Données fournies par:
Mercedes-Benz France
(049) 397-7070
83 boulevard gambetta
Nice, Alpes-Maritimes

Données fournies par:
Automobiles Côtes D'Azur
(049) 314-9534
5 boulevard armée Des Alpes
Nice, Alpes-Maritimes

Données fournies par:
Mercedes Benz Côte D'Azur
(049) 397-7070
83 boulevard gambetta
Nice, Alpes-Maritimes

Données fournies par:
Garage Marino
(049) 344-9851
2 boulevard carlone
Nice, Alpes-Maritimes

Données fournies par:
Cariviera
(049) 200-3535
146 Route De Turin
Nice, Alpes-Maritimes

Données fournies par:
Centre Automobile De La Riviera
(049) 321-2706
 avenue emmanuel Pontrémoli
Nice, Alpes-Maritimes

Données fournies par:
Sainte Agathe Automobiles
(049) 200-1010
49 boulevard gén Louis Delfino
Nice, Alpes-Maritimes

Données fournies par:
Toyota Garage Ellipse
(049) 392-2215
9 avenue desambrois
Nice, Alpes-Maritimes

Données fournies par:
Imac 2
(049) 356-6334
1 boulevard armée Des Alpes
Nice, Alpes-Maritimes

Données fournies par:
Données fournies par:

A la chasse au Gris-Argent

Contenu fourni par:

McLaren Mercedes mène en effet la danse grâce notamment à la tonitruante arrivée de Lewis Hamilton qui bat tous les records de précocité. Si Alonso n'est pas en reste, le double champion du monde attend beaucoup de ce Grand Prix de France. L'Espagnol n'est pas le seul à chasser Hamilton puisque Ferrari, désormais clairement en retrait, espère commencer à combler l'écart. Même son de cloche pour Renault qui semble aller bien mieux et qui voudra évidemment le confirmer devant le public français.

"J'ai toujours aimé courir sur cette piste." A l'approche du Grand Prix de France, Fernando Alonso semble plus motivé que jamais. Après un 'Lewis Hamilton Tour' au Canada et aux Etats-Unis, le double champion du monde compte fermement reprendre la main et il ne s'en cache pas. Pour la première fois depuis bien longtemps, l'Espagnol va débarquer à Magny-Cours sans faire figure de «local» puisqu'il a quitté Renault lors de la dernière intersaison. Malgré cela, l'Espagnol devrait une nouvelle fois recevoir un hommage appuyé des supporters massés autour du circuit nivernais. A l'inverse d'Alonso, 2e en 2006 et en 2004 (les deux fois derrière Michael Schumacher), vainqueur en 2005 et poleman en 2004, qui aime beaucoup ce tracé, Lewis Hamilton ne conserve pas de très bons souvenirs de la manche française. L'an dernier, l'Anglais s'était élancé en 19e position avant de terminer la course à une bonne 5e place. "Cela prouve qu'il est possible de doubler", lance Hamilton. Cela ne l'empêchera pas de chercher à tout prix une pole position qui semble donner un avantage conséquent cette saison. RAIKKONEN Y CROIT FORT

"Bien que l'on vise toujours la pole, il est possible de doubler et comme il y a une petite ligne 'pit lane' cela donne plus d'option tactique", glisse Hamilton. Cela pose une partie de l'équation gagnante pour s'imposer à Magny-Cours. Si Michael Schumacher avait tenté le pari de quatre arrêts en 2004 pour s'adjuger la victoire, il est peu probable qu'une équipe s'aventure sur ce terrain glissant. En revanche, trois arrêts avec une monoplace peu chargée en essence afin de briller le samedi, cela a du sens. Quelle que soit la stratégie, Ferrari a la ferme intention de montrer que l'écart n'est pas aussi important que la lecture des classements pourrait le laisser paraître. "La semaine dernière a été parfaite. Nous avons eu de très bons tests à Silverstone, la voiture était bien mieux qu'aux Etats-Unis et je suis très confiant avant Magny-Cours", lâche pour sa part Kimi Räikkönen. Le Finlandais, qui n'est plus monté sur un podium depuis la troisième course de la saison à Bahreïn, sait pertinemment qu'il n'a qu'une marge de manoeuvre très réduite à la fois vis-à-vis de Massa mais aussi de Ferrari qui s'attendait à autre chose de sa part. RENAULT, LA CONFIANCE REVIENT

Un degré en dessous, BMW et Renault bataillent ferme. L'écurie allemande pourra néanmoins compter sur le retour de Robert Kubica qui a reçu, jeudi, le feu vert des médecins. Une bonne nouvelle même si son remplaçant, Sebastian Vettel, s'en était bien tiré empochant un point à Indy. Cela n'ôtera en aucune manière la motivation de l'équipe double championne du monde qui travaille d'arrache-pied afin de remonter la pente. "J'espère que nous serons en lutte avec les BMW et que nous prendrons l'ascendant sur eux. C'est l'équipe avec laquelle nous nous battons au championnat et nous devons reprendre l'avantage", précise Giancarlo Fisichella.Pour trouver la trace d'un pilote français, il faudra regarder dans le stand Toyota avec un troisième pilote nommé Franck Montagny. Ralf Schumacher est clairement sur la sellette et certains imaginaient aisément que l'écurie japonaise pourrait profiter du Grand Prix de France pour lancer Montagny, a priori le mieux placé pour prendre le baquet de l'Allemand. Il n'en sera malheureusement rien...

Author: MICHAEL BALCAEN

Lire d'autres articles sur le site de Autonews